Vous êtes prêt à partir en vacances et votre valise est bouclée. Votre logement va rester vide quelques temps… Et quel dommage de devoir quand même payer le loyer ! Les plateformes de location (comme Airbnb, Abritel, GuestToGuest…) vous attirent, mais vous ne savez pas si vous avez le droit de sous-louer votre logement ? En effet, la sous-location est un sujet complexe et plein de restrictions ! Dans cet article nous vous expliquons le fonctionnement de la sous-location ainsi que nos conseils pour sous-louer sans tracas.

Qu’est-ce-que la sous-location ?

La sous-location se définit comme l’accueil d’individus dans votre logement en échange d’une rémunération.

En monnayant votre logement, vous en devenez le gérant : vous définissez les pièces proposées, le prix et choisissez les locataires. Attention, il existe des subtilités. Par exemple, le loyer proposé ne pourra pas dépasser celui que vous payez à votre propriétaire. En effet, en proposant une sous-location vous ne disposez pas librement de tous les choix. La loi du 6 juillet 1989 vous le rappelle : sans l’accord de votre propriétaire la sous-location est interdite !

Loi du 6 juillet 1989

Comment sous-louer ?

Pour sous-louer en toute légalité vous devez donc obtenir l’accord de votre propriétaire. Pour ce faire, vous devez lui envoyer une demande écrite, sous lettre recommandée, comprenant le montant du loyer proposé. Ne considérez pas votre demande pour acquise ! En effet, le propriétaire a le droit de refuser sans justification à l’appui. Alors prenez des pincettes ! Pour mettre toutes les chances de votre côté vous pouvez proposer à votre propriétaire de partager avec lui les revenus générés par la sous-location (par exemple 20% de la somme).

Décider de sous-louer sans son accord est à vos risques et périls puisque vous encourez la perte de votre logement sans préavis. Et ce n’est pas tout : le sous-locataire a aussi son mot à dire. Il est obligatoire de lui transmettre l’autorisation du bailleur et une copie du bail en cours. On vous conseille donc vivement d’obtenir l’accord de votre propriétaire et d’établir avec lui un contrat de sous-location (montant, date de paiement, obligations, conditions de restitution, durée…) C’est une assurance nécessaire car vous êtes être responsable du sous-locataire et des ses actes.

Des systèmes pour simplifier

Toutes ces démarches vous paraissent fastidieuses ? On vous comprend. Respirez, on a des solutions pour vous aider à partir en toute sérénité : les conciergeries ! Elles sont spécialisées dans la location de courte ou de longue durée à travers les diverses plateformes de locations Bnb. Smartrenting et Hostnfly ont un service adapté aux sous-locations. Ce n’est pas tout ! L’agence immobilière Century21 a conclu un accord historique avec Airbnb pour gestionner les sous-locations.

Rappelons le, pour proposer votre logement Airbnb en sous-location cela doit être votre résidence principale (occupée au moins 8 mois par an) et ne pas dépasser les 120 jours de sous-location.

Alors, votre propriétaire vous a donné son accord pour sous-louer votre logement ? Super, vous allez pouvoir gagner des revenus locatifs durant vos absences ! Mais par où commencer pour sous-louer votre logement ? Découvrez nos conseils :